"Puisque nous sommes nés, il va bien falloir faire avec." Samuel Beckett

mardi 18 décembre 2012

Geôle


On entend là grincer insalubres et lourds,
Les gonds comme des plaies le long des galeries.
Une bave jaunâtre y remplace le jour,
Mouillant de sa lueur le ciment qui pourrit.

Le pauvre cri des morts que le sursit torture,
Mâchoire à gorge noire, dans l’écho grimace.
Des dépouilles qu’anime un souffle de serrure
Halètent sur la dalle dans leurs fers voraces.

Nulle part sont les portes de cet enfer là
Qu’en soi ceignent les soins d’un lancinant foyer.
Seul un temps renversé, un temps sans au-delà,

D’une peur fruste y jette le déchet broyé,
Par ce vice excitant la hantise ancestrale
De nourrir les bas-fonds d'un ordre carcéral.


Aucun commentaire: