"Puisque nous sommes nés, il va bien falloir faire avec." Samuel Beckett

vendredi 24 juillet 2009

G 18

Symétrique pointe
Ouvre les volets
Du fruit thyroïdien
Jusqu’à la racine
Plantée dans le rêve
Les rideaux s’écartent
Détachés dans l’air
Ailes de poisson
Goûtant de crépuscule
Le ciel se réfléchit
Dans le théâtre rouge
Expérience de nuit
De fluides cicatrices
Le stylet illettré
Oscille sur la plaie
Seringue au trou muet
En attente d’un rôle
Les dents des anges font
La ronde cannibale
De leurs chimères vides
Escorte indispensable
De roses quelques mains
A l’élégance pourpre
D’en bas océanisent
Le lit du monde absent
Vol
Vol
Vol enfin
Enfin abandonné
Frêle mise de terre
Aux souffles orageux
Cri
Cri enfin
Enfin sans les frontières
Sans les fracas
Sans les avis
Ni les retours de lames
Dans leurs airs déguisés

Jusqu’au rire sismique
Au bord des yeux tremblants
Jusqu’à la danse ouverte
Au bout du corps en nage

Un soluble maillon
Dans une incandescence

Aucun commentaire: