"Puisque nous sommes nés, il va bien falloir faire avec." Samuel Beckett

dimanche 27 janvier 2008

Goutte à goutte

Milieu de vie lieu du lit mis encore les corps décors d’accords tout s’enfluide entre les doigts seul au centre d’une partition le vers est dans le fruit et regarde Caïn l’œil est dans la tombe et ne regarde rien rompre le pain dans le silence j’ai au logis une strate d’or tu pleus voire mieux de tes grand cieux lampe nue dans son bain faire doux semant le sentiment mais pas sur tout l’ajusteur tisse pas d’innocence le crêpe et l’opuscule marchent funèbrement l’avion et l’heure l’aiguille et le fuseau pureté noire de l’encre morte lame à filer son bas de soie voix d’airain au fond du crâne le temps s’égrène toujours pluvieux.

Aucun commentaire: