"Puisque nous sommes nés, il va bien falloir faire avec." Samuel Beckett

jeudi 13 décembre 2007

Vendredisant

Vendredisant : (dernière contricipation à la réfection des jours de la semaine par notre désormais célébrissime Grand Semainier, récemment nominé pour l’obtention du prochain Prix Nobel de Cadix con’ l’essieu dé vélourrr, c’est normal pour ne pas dire mérité.) adj. De vendredi descendant en ligne à peu près directe du latin Veneris dies autrement dit jour de Vénus. La déesse romaine, c’est cela même, je vois avec un plaisir à peine dissimulé, que vous commencez à comprendre comment ça fonctionne : il est temps ! Enfin, on a encore les douze mois de l’année !... Donc Vénus, déesse de la beauté et de l’amour, ce qui en arrange certains, et d’autres pas du tout, et d’autres encore s’en contre-balancent, pour être poli. Ajoutons afin de sacrifier un peu à notre teutonophilie déjà évoquée sur ce blog, (pour ceux qui suivent), que l’équivalent de Vénus dans la mythologie germanique s’appelle Freya. Ca fera de mal à personne de le savoir. Et de disant qui veut dire qu’on est en train de le dire. Ecoutons-donc la voix de notre GS : « Se dit de l'état d'esprit qui commence déjà à se détendre et à faire des projets pour le week-end, ou d'une personne qui a du mal à se concentrer après une semaine rébarbative ». Passons tout de suite à l’exemple parce que là, c’est fin de semaine, et je me sens déjà à moitié vendredisant. Donc exemple : « J'ai travaillé comme un forcené toute la semaine, mais là, je commence à être un peu vendredisant déjà. »
Comme on le voit vendredisant fait le pendant de lunédir, autant dire qu’avec des mots comme ça, le bond en avant de la croissance et de la productivité, on n’est pas près de le voir arriver. Bref …
Les illustrations de ce mot ne manquent pas, nous allons donc nous adonner gaiement, (ou avec un y si vous voulez), à un tri strict et drastique, (exercice de diction), et hop, on perd pas de temps. Ce tri nous évitera peut-être, (j’ai bien dit peut-être), de verser dans des tendances allusives dont les diverses connotations partisanes nous ont été mollement mais clairement reprochées par des gens dont les positions, du missionnaire ou pas, m’importent ceci dit autant que le pépin de clémentine que je viens, assez grossièrement, d’éjecter d’entre mes protubérances labiales. Miam !

Extrait du livre des très riches heures du Président à paillettes en voyant enfin se terminer la réception fastueuse de cinq jours qu’il vient d’offrir au tortionnaire illuminé que nous savons, et qui lui a valu presque autant de réprobation, (authentiques, je ne parle pas des ramayades), que je m’exposerais à en recevoir si je me mettais à dire du mal du Pape : « Bon ben … ce vendredisant, je suis pas fâché que ça prenne fin ! » La dessus Rachidati revient à la charge avec ses histoires de shopping, (voir injeudible), et là, l’ami des grandes fortunes s’énerve un peu : «Ma p’tite Rachy, tu commences à me courir sur le haricot avec ton shopping ! Tu le fais quand tu veux, où tu veux, et comme tu veux, là ! C’est clair ! » « Mais euh … et pour le conseil des ministres mercredirune ? » « Mais on s’en fout du conseil des ministres ! De toute façon ça sert à quoi puisque c’est moi qui décide !?! » Et la petite Rachidati s’en va en poussant un grand « Youpiiiii ! », non sans balancer un bon coup de sac à main Vuitton dans la bouille de Rama Yade qui passait malencontreusement par là.

Confidence d’un voltigeur à ballerines au sujet d’un professeur de danse de complexion russo-bolcho-pas-bien-dans-la-tête, dont le profil laisse à penser qu’il pourrait le cas échéant se recycler dans les services de maintenance de la démocratie directe de certains « Guide » reçu récemment par le Président tape à l’œil : « On a bosser comme des dingues toutes la semaine. J’suis complètement venrdredisant. Si y m’cherche ce soir, le raspoutine de fin d’goulag, j’lui fait la tête au nord - la queue au sud ! »

Message de l’Imam Cékoiss Bhazarhd, de la Grande Mosquée Sidi Sah Skhil Apatohr en vue de raffermir les troupes dans l’exercice de la grande prière de fin de semaine : « Li sousse qui sont troup vendroudisant i qui proufitent di ça pour pi faire lour prière courrictiment y prondront cent coups di fouet ! »
Annonce de Madame Andrée célèbre pédégère d’une entreprise très cotée sur le marché du fouet-cuir et latex : « Grande promo sur le coup de fouet : cent-vingt pour le prix de cent - no dress code exigé – main d’œuvre diplômée – prix de gros les jours vendredisants – travail soigné »

Illustration : La naissance de Vénus par Sandro Botticelli 1485

Aucun commentaire: