"Puisque nous sommes nés, il va bien falloir faire avec." Samuel Beckett

dimanche 16 décembre 2007

Ail


La racaille, marmaille en pagaille, le tif en bataille, canaille à la débraille, épouvantails à gouaille, braille par le vantail du soupirail, à la valetaille qui travaille aux entrailles des volailles, à la paille du bétail, qu’il n’y a que ripaille qui vaille, puis se taille, pendant que les cailles que la faim tenaille, baillent et défaillent derrière leurs éventails à écailles, et que les ouailles au portail de vitrail maillent des chandails ne pensant rien qui vaille de ses histoires de mangeaille qui déraillent, si ce n’est faille qui aille.

2 commentaires:

anonyme a. a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=oI6kQN0ni4Y

Thy Wanek a dit…

Mmmmouiiii ... ... ... Je vois que vous avez passé un week-end sans doute éprouvant... Donc un nouveau défi au vocabulaire de rien. Il y a, si on peut dire, plusieurs façons de prendre le problème : à bras le corps me semble à priori assez indiqué. Pourtant puis-je faire autant que déjà vous le sûtes ???