"Puisque nous sommes nés, il va bien falloir faire avec." Samuel Beckett

mercredi 28 novembre 2007

Samding

Samding : n.m. (un samding, le samding) : du latino-gréco-usuelo-hédbomadaire samedi (désignant le jour n°6 de la semaine chez une bonne palanquée de croyants de type chrétiens, mais pas tous, et n°7 chez des myriades d’autres croyants historiquement issus des rescapés de l’Inquisition) et du suffixe anglo-saxo-dingo : ing (généralement utilisé pour signifier quelque chose qui est en train, sauf les jours de grève, auquel cas ça va plutôt à pied) : mot regroupant et désignant l’ensemble des activités qu’on à tendance à plutôt effectuer le samedi, sans qu’on sache très bien pourquoi comme s’il était indispensable de faire d’invraisemblables longueur de queue dans les hypermarchés ou ailleurs pour payer sa culpabilité de jouir sans entrave d’un consumérisme dont nous ne devrions pas tarder à subir les ultimes conséquences, mais bon je ne vais pas vous démoraliser tout de suite.
N.b. Merci d’éviter tout rapprochement sournois et inconvenant entre longueur de queue et jouir sans entrave sinon je remplace par file d’attente et profiter sans limites : je vous aurais prévenu !
Ainsi le samding peut-il être consacré au shopping, au bowling, au golfing, au provisioning, au coiffeuring, au télévisioning, au carte-bancairing, au voituring, au glanding, etcaetering … etcaetering : la liste pourrait être interminable si je ne l’arrête pas : donc : STOP !

Citations : de la gourdasse blondasse qui joue dans une sitcom pour ahuris niveau confirmé, à son boucheur-couvreur habituel : « Anh Heu , on est d’jin vendrediheu !... Disheu, Brian, qu’est-ce que tu veux faire demainheu comme samding ??? » (je vous épargne la réponse, inutile à cette illustration et sûrement préjudiciable à ce qui quelquefois nous reste accroché comme croyance en l’être humain.)

De l’extrait de bocal d’eau froide qui sert de contenant, (en un mot donc), à l’animateur de je ne sais plus trop quelle production télé, ce qui me rassure, au moment de glapir le merveilleux programme que le public, formé d’une demi douzaine de neurones répartis sur une centaine d’individus, va avoir le bonheur d’applaudir aujourd’hui : « Et en Eeeeexclusité pour vous maintenant, pour commencer ce samding que nous allons passer ensemble, accueillons notre stâââââr préférée du moment : BrendAAAAA HoleofAAAAss !!!! » Je n’ai pas trouvé le moyen de reproduire ici le concert de couinements frénétiques qui répond au susdit glapissement : sans doute que je n’ai pas cherché assez : ceci explique cela, j’espère que ça ne vous manquera pas trop …

Verbatim d’un récent entretien entre Monsieur B. XVI, P.D.G. du Vatican, avec son cardinal chargé de la promotion et de la diffusion de la messe (sans contrepèterie, merci) :
M. B. XVI : - Dites mon cardinal je voudrais faire le point : vous en êtes où au sujet de la défense de la messe ?
Le Cardinal : - Ben … ça avance pas trop mon Saint Père !...
M.B. XVI : - Vous vous foutez du monde ! Vous croyez que la banque Ambrosiani vous paye pour quoi ? Trouvez-moi une idée ! Et tout de suite !
Et c’est ainsi que le Cardinal, fustigé, proposa : - Euh … Et si on essayait d’en faire du samding ?

Inspiré d’événements déjà relatés : « Comme samding, j’ai fait du footing, j’ai fait du randoning, j’ai fait du canyoning, j’ai fait du body-building, j’ai fait du varaping, … Et j’emmerding toujours autant … »

Aucun commentaire: